lundi 27 août 2012

CANCER DU COL DE L'UTÉRUS




Le cancer est une maladie caractérisé par une multiplication anormale de cellules échappant au contrôle de l’organisme. Les cellules cancéreuses sont celles ayant subi des modifications particulières et deviennent immortelles. Ainsi, elles peuvent proliférer rapidement et certaines fois s’étendent à d’autres organes.
Dans les pays en voie de développement, le cancer du col de l’utérus est le plus fréquent des cancers gynécologiques.
Toutes les femmes sont à risque de développer le cancer du col de l’utérus. Selon l’OMS, ce type de cancer est responsable de plus de 275.000 décès dans le monde chaque année, 80% de ces décès surviennent dans les pays en voie de développement.
  • Selon le Dr Jean Cantave de la Société Haïtienne d’Oncologie (SHONC), le cancer du col de l’utérus représente 33% des cancers diagnostiqués en Haïti chaque année. Le cancer du col de l'utérus et du sein représentent les 2 premières causes de mortalité liées au cancer dans le pays 
  • Aux Etats-Unis,  12,410 cas de cancer du col utérin sont diagnostiqués en 2008 et on a enregistré 4.008 décès sur la même période.


Le HUMAN PAPILLOMA VIRUS est la principale cause du cancer du col de l'utérus. Il est très répandu et peut se transmettre d’une personne à une autre lors des rapports sexuels. On distingue plus de 200 génotypes de HPV. 120 ont été identifiés et séquencés, Ils ont une spécificité d'hôte étroite (spécifique d'une espèce), ainsi qu'une spécificité de tissus.
Ils sont désignés par un nombre en fonction de leur chronologie historique de découverte
Il existe trois grands groupes :
  • Types muqueux et génitaux à potentiel cancérigène élevé : HPV-16, 18, 31, 33, 35, 45, 51, 52, 58, etc. (Les vaccins sont destinés surtout au type à haut potentiel cancérigènes)
  • Types muqueux et génitaux à faible potentiel cancérigène : HPV-6, 11 (papillomes et condylomes acuminés ano-génitaux)
  • Types cutanés : HPV-1, 2, 3, 4, 5, 7, 8, 10, 27, 57, 60, etc.

Jusqu'à 80 % des femmes sont infectées par le HPV au moins une fois dans leur vie. Chez 10 % des femmes environ l'infection persiste et risque d'induire des lésions cancéreuses de l'épithélium du col utérin
L'évolution d'une infection HPV vers un cancer invasif prend généralement 20 à 30 ans ramenant l'âge au diagnostic du cancer du col de l'utérus entre 40 et 60 ans

Rappel sur le col de l’utérus :
Le col de l’utérus est la partie inférieure de l’utérus, qui ouvre sur le vagin. C’est par lui que passent les spermatozoïdes pour aller éventuellement féconder un ovule ; le fœtus se développant ensuite dans l’utérus. Durant une grossesse, le col de l'utérus joue un rôle protecteur, empêchant les infections extérieures de gagner l'utérus.
Le col de l’utérus subit des modifications à chaque grande étape de la vie d’une femme (puberté, grossesse, ménopause…). Il est recouvert d’une muqueuse normalement rose et lisse. Il peut arriver que celle-ci présente des lésions, qu’il faut alors diagnostiquer et traiter.
Les cervicites, l’ectropion, le cancer du col sont les pathologies qui intéressent cette partie de l’utérus.

LES SYMPTÔMES DU CANCER DU COL DE L’UTÉRUS
Le cancer du col de l’utérus évolue silencieusement. Dans ses premiers stades, il n’y pas presque pas de manifestations particulières. Très souvent, les manifestions perceptibles peuvent faire penser à beaucoup d’autres pathologies affectant l’appareil génital féminin, d’où l’importance d’un Pap-test pour éliminer un cancer.

Les signes ne sont pas spécifiques, on peut retrouver :
  • Saignements vaginaux anormaux
  • Saignements ou pertes légères entre les menstruations
  • Saignements après un rapport sexuel
  • Menstruations plus longues et plus abondantes
  • Saignements vaginaux après la ménopause
  • Écoulements vaginaux plus abondants que d’habitude
  • Douleur au bassin ou au bas du dos;
  • Douleur durant les rapports sexuels.

 Facteurs de risque du cancer du col utérin
  • Rapports sexuels à un âge précoce
  • Multiparité
  • Tabagisme
  • Utilisation prolongée de contraceptifs hormonaux
  • Immunosupression
  • Infections par Chlamydia Trachomatis, par VIH, par le virus de l'herpès simplex de type 2

PRÉVENTION DU CANCER DU COL DE L’UTÉRUS
Il existe deux moyens de prévention efficace contre le cancer du col de l’utérus :

Le Test de Papanikolaou (Pap-Test)
Du nom de ce Médecin grec Georges Papanicolaou, ce test permet d’examiner les modifications cellulaires, les lésions pré-cancéreuses du col utérin qui peuvent évoluer vers un cancer du col. En fonction des résultats, un traitement peut-être décidé ou pas.
Une fois que vous avez une vie sexuelle active, vous devez penser à faire un Pap-test.
Si les résultats de votre test sont normaux, votre risque de développer un cancer du col de l'utérus dans les prochaines années est très faible. Ainsi votre médecin peut vous demander de refaire le test dans 3 ans.

La vaccination
Ces dernières années, la vaccination s’est imposée comme un outil stratégique dans la prévention du cancer du col de l’utérus. Mais elle reste un peu limitée aux pays développés car son coût est trop élevé pour les pays en voie de développement. 
Deux vaccins sont disponibles pour protéger les femmes contre les types de HPV qui causent les cancers du col de l'utérus, du vagin et de la vulve. Ils sont recommandés chez les filles de 9 à 12 ans et chez les  femmes de 13 à 26 ans qui n’ont jamais eu de rapports sexuels. Cependant les femmes vaccinées doivent faire régulièrement leur Pap-Test.
D'autres modes de vie préviennent la survenue du cancer du col utérin :
  • Ne pas fumer
  • Utilisation des préservatifs
  • Limiter le nombre de partenaires sexuels
Le cancer du col de l’utérus est sexuellement transmissible dans la grande majorité des cas. Mais on peut l’éviter facilement par les tests de dépistage et la vaccination. Dans les stades précoces, il peut être traité facilement. 

Dyemy Dumerjuste
DIV-FMSS/UNDH


Références
National Institutes of Health. Cervical Cancer. NIH Consensus Statement. 1996;14(1):1–38.
U.S. Cancer Statistics Working Group. United States Cancer Statistics: 1999–2008 Incidence and Mortality Web-based Report. Atlanta (GA): Department of Health and Human Services, Centers forDisease Control and Prevention, and National Cancer Institute; 2012. Available at:http://www.cdc.gov/uscs.
http://www.leschroniquesdesonia.com/media/00/02/1216860275.jpg

Aucun commentaire: